Démographie et migration

par | Clés d'info

Climate Voices

Nous sommes de plus en plus nombreux. Est-ce la principale cause du réchauffement climatique ?

D’après l’ONU, nous devrions être 9,7 milliards en 2050 et plus de 11 milliards en 2100. Une évolution démographique incroyablement rapide, alors que la planète ne comptait encore que 1,7 milliard d’habitants en 1900. Il est donc certain que notre nombre aggrave le phénomène climatique. Mais est-ce pour autant sa cause principale ? Pas si sûr.

Un simple exemple : la Chine, qui représente 19 % de la population mondiale. Le pays est le plus grand pollueur de la planète. Mais ramené au nombre d’habitants, il ne se classe que 52e. Le souci vient donc plutôt de nos modes de vie et de développement.

Cependant, le vrai problème de la démographie est qu’elle augmente également dans des zones très exposées au réchauffement (zones côtières, régions arides…). Il est donc urgent de penser à une autre répartition de la population sur la Terre, ce qui passe par la migration.

C’est quoi, un réfugié climatique ?

Les peuples ont toujours migré. Et même si une migration a toujours plusieurs origines (sociales, politiques, économiques, démographiques…), le climat en devient une cause majeure.

Le réchauffement climatique va rendre certaines régions du monde complètement inhabitables. Un pays comme le Vietnam perdra par exemple au minimum un dixième de son territoire. Les Vietnamiens qui choisiront (ou seront obligés) de partir à l’intérieur ou à l’extérieur de leur pays de façon temporaire ou permanente seront alors qualifiés de réfugiés climatiques. L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) s’attend d’ailleurs à près de 200 millions de migrants climatiques d’ici à 2050.

Reste aujourd’hui un problème de taille : le statut de réfugié défini lors de la convention de Genève de 1951, qui ne prend pas en compte les migrations climatiques. Une demande d’asile déposée en Belgique pour raisons environnementales serait alors actuellement rejetée.

Ces personnes viennent-elles majoritairement se réfugier en Europe ?

L’accueil des réfugiés est depuis quelques années une grande source de crispations en Europe. Mais la crise migratoire n’est pas une crise européenne. Pour preuve, les dix pays comptant le plus de réfugiés ne se trouvent pas en Europe. De plus, à l’échelle mondiale, les migrations sont majoritairement internes (les gens se déplacent dans leur propre pays) et entre pays en développement (seulement 37% des migrations se font de pays en développement vers des pays développés).

Il convient alors de prendre du recul sur ces migrations pour y jeter un regard plus global. Car aujourd’hui, une personne sur sept dans le monde est migrante (c’est-à-dire qu’il n’habite pas à l’endroit où elle est née).

La migration : catastrophe à éviter ou solution d’adaptation à encourager ?

Il ne faut pas oublier que les personnes les plus vulnérables face aux conséquences du changement climatique sont celles incapables de se déplacer pour y échapper. Le véritable problème ne viendrait alors pas de la mobilité, mais bien de l’immobilité de certaines populations.

Percevoir la migration comme une solution d’adaptation à encourager et à financer, c’est donc réduire l’impact du réchauffement climatique sur les communautés humaines. Ainsi, les projecteurs seraient enfin orientés vers les personnes les plus vulnérables : les immobiles.

Les derniers reportages par catégories

La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

Le rôle des bioingénieurs est crucial pour permettre à notre agriculture de devenir durable et de s’adapter aux changements climatiques. Mais comment ceux-ci envisagent-ils l’avenir ? Quels rôles précis entendent-ils jouer ? Réponse avec des étudiants de dernière année de l’Université catholique de Louvain durant l’un de leur cours au sein de la ferme expérimentale de Marbaix, un centre universitaire voué à imaginer l’agriculture de demain.
L’adaptation aux changements climatiques doit être portée par la jeunesse. Une jeunesse engagée, mais également qualifiée.

lire plus
Le génie participatif pour sauver la forêt

Le génie participatif pour sauver la forêt

Toubacouta, Sénégal    Aiguisée comme une guillotine, la lame de la hache sectionne l’arbre. Précision chirurgicale. Tout en muscles, en torse bombé et en sueur, le bucheron pose son outil, s’arque-boute et contemple son oeuvre. Sans fracas, le...

lire plus
Vietnam

Vietnam

Près de 10 millions de personnes sont déjà affectées par les changements climatiques au Vietnam. Une lutte pour la survie le long des côtes est engagée.

lire plus
Coup de colère des pêcheurs

Coup de colère des pêcheurs

A Saint-Louis, les pêcheurs se désespèrent face aux aléas climatiques et aux faibles réponses des autorités publiques. Coup de gueule de leur porte-parole.

lire plus
La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

Le rôle des bioingénieurs est crucial pour permettre à notre agriculture de devenir durable et de s’adapter aux changements climatiques. Mais comment ceux-ci envisagent-ils l’avenir ? Quels rôles précis entendent-ils jouer ? Réponse avec des étudiants de dernière année de l’Université catholique de Louvain durant l’un de leur cours au sein de la ferme expérimentale de Marbaix, un centre universitaire voué à imaginer l’agriculture de demain.
L’adaptation aux changements climatiques doit être portée par la jeunesse. Une jeunesse engagée, mais également qualifiée.

Le génie participatif pour sauver la forêt

Le génie participatif pour sauver la forêt

Toubacouta, Sénégal    Aiguisée comme une guillotine, la lame de la hache sectionne l’arbre. Précision chirurgicale. Tout en muscles, en torse bombé et en sueur, le bucheron pose son outil, s’arque-boute et contemple son oeuvre. Sans fracas, le...

La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

La jeunesse scientifique au service de l’agriculture

Le rôle des bioingénieurs est crucial pour permettre à notre agriculture de devenir durable et de s’adapter aux changements climatiques. Mais comment ceux-ci envisagent-ils l’avenir ? Quels rôles précis entendent-ils jouer ? Réponse avec des étudiants de dernière année de l’Université catholique de Louvain durant l’un de leur cours au sein de la ferme expérimentale de Marbaix, un centre universitaire voué à imaginer l’agriculture de demain.
L’adaptation aux changements climatiques doit être portée par la jeunesse. Une jeunesse engagée, mais également qualifiée.

Prospection pétrolière

Prospection pétrolière

La Grèce souhaite exploiter le pétrole présent dans son sous-sol. Des citoyens se lèvent face à cette perspective qui rapporterait de l’argent à court terme mais impacterait le milieu naturel et le climat à long terme.

Pérou – Guillermo Maravi

Pérou – Guillermo Maravi

Guillermo devrait être la prochaine personne inspirante interviewée.
Cependant toutes les destinations ne sont pas encore couverte et pour nous permettre de financer la suite de ce projet nous avons lancé une campagne de crowdfunding.
Tout est bien expliqué dans cette vidéo et pour financer ce projet, à la hauteur de tes moyens, cliques sur ce lien

Une réfugiée climatique témoigne

Une réfugiée climatique témoigne

Sans maison, emportée par les flots et sans argent, Woulbey et sa famille ont rejoint le premier camp de réfugiés climatiques du Sénégal. Elle attend une solution…

Prospection pétrolière

Prospection pétrolière

La Grèce souhaite exploiter le pétrole présent dans son sous-sol. Des citoyens se lèvent face à cette perspective qui rapporterait de l’argent à court terme mais impacterait le milieu naturel et le climat à long terme.

Sénégal

Sénégal

Le Sénégal connaît une grande diversité d’impacts (sécheresse, érosion des côtes liée à la montée des eaux, perte de biodiversité, réfugiés climatiques…) et une grande présence d’organisations internationales (universités, organisations jeunesse, coopération, entreprises) travaillant avec des acteurs sénégalais mobilisés sur ces enjeux.

Pérou

Pérou

Le Pérou sera la prochaine destination que nous couvrirons,
Cependant toutes les destinations ne sont pas encore couverte et pour nous permettre de financer la suite de ce projet nous avons lancé une campagne de crowdfunding.
Tout est bien expliqué dans cette vidéo et pour financer ce projet, à la hauteur de tes moyens, cliques sur ce lien

Vietnam

Vietnam

Le Vietnam est l’un des cinq pays les plus affectés par le réchauffement climatique.

Sénégal

Sénégal

Le Sénégal connaît une grande diversité d’impacts (sécheresse, érosion des côtes liée à la montée des eaux, perte de biodiversité, réfugiés climatiques…) et une grande présence d’organisations internationales (universités, organisations jeunesse, coopération, entreprises) travaillant avec des acteurs sénégalais mobilisés sur ces enjeux.

Suis-nous!

Pour ne rIEN RATER

Pour recevoir les prochaines videos directement dans ta boite mail, c’est par ici

Follow US

Pin It on Pinterest

Share This